Review

Carciphona t.1, une intro efficace et mystérieuse

By Lassia
Dec 11, 2018 16:04

Carciphona est signée par l'autrice canadienne Shilin Huang et a débuté dans son pays d'origine en 2010, éditée par une maison d'édition indépendante. Elle compte à l'heure actuelle 6 tomes, et le premier tome est sorti en France chez Chatto Chatto en Août à 7.65€, le second étant dès aujourd'hui disponible. Alors pourquoi une review sur le tome 1 aussi tardive vous me direz? Hey bien suite à plusieurs soucis techniques dirons nous, nous avons du repousser cette review. Nous présentons encore toutes nos excuses à l'éditeur Chatto Chatto qui a bien voulu garder notre partenariat actif sur cette série qui signe les premières reviews pour chaque tomes de la série. Et maintenant, place à mon petit (gros) avis personnel sur ce tome!

Ici, peu de changement à noter au niveau des jaquettes. La version française est très proche de l'originale et seule la police du titre est différente. Enfin sous la couverture, un dessin des deux personnages principaux, Veloce et Black Bird.


Jaquette originale

Jaquette française

Couverture

Ce tome débute sur un joli visuel de notre héroïne en couleur sur papier glacé, nous montrant déjà (si on omet la couverture) le talent de l'autrice pour dessiner son personnage principal.

D'ailleurs l'éditeur nous offre une double page couleur également sur papier glacé, avec des bribes du passé de Veloce avec celle-ci dans un décor sombre. Suivent les autres pages sur un personnage qui je pense, sera priomordial à l'histoire, Keritzel, un garçon profondément gentil et ne supportant pas l'injustice que vit Veloce, élément déclencheur de son futur changement.

 

Ce premier tome respecte à merveille les "codes" de la littérature classique pour une introduction, à savoir contexte initial - Veloce reclue, seule et subissant son sort sans chercher à le combattre - et l'élément perturbateur, l'arrivée de Black Bird, la rencontre avec Keritzel et son amie Weirin qui seront les premiers depuis longtemps à la traiter avec humanité, et de sa rebellion envers le roi qui lui a infligé ce statut durant toute son enfance.

En parlant des personnages, Shilin nous dépeint parfaitement le caractère de chacun et les relations des uns par rapport aux autres. Tous, sauf Black Bird et Veloce bien évidemment pour nous laisser une belle part de suspense et de mystère. Black Bird semble être beaucoup plus qu'une simple assassin à la botte de quelqu'un, elle semble même apprécier Veloce et lui répète plusieurs fois qu'elle est forte et que c'est elle qui devrait gagner, ignorant tout de la maladie qui ronge notre héroïne. Heroïne qui par ailleurs m'a plusieurs fois fait me dire qu'elle était plus proche de l'anti-héroïne, de part son caractère froid et distant, voire menaçant parfois. Mais tout cela est sans compter son passé et sa gentillesse qu'elle tente de garder caché à cause de la solitude et de la haine que les humains lui on fait subir. Alors je dois bien dire que j'aime énormément Veloce et qu'elle m'a attendri, surtout à la fin. On en apprend un peu sur les relations quelle a eu avec ses parents et qui ils étaient, et donc pourquoi la pauvre sorcière se voit ainsi crainte par le roi et les habitants.

Black Bird semble également dôtée de principes et de convictions, car en voyant son adversaire se laisser autant faire, elle lui sortira une réplique que notre opaline aura souvent dans la tête.

<< Si même toi tu renonces à te battre pour tes propres convictions, qui le fera ? >>

Notre assassin, bien qu'elle a un bon nombre de têtes de mages à son palmarès, tue visiblement pour accomplir un de ses souhaits les plus chers...

Enfin, si on doit parler dessin, je rejoints plusieurs critiques : oui, le trait fait amateur. Mais Chatto Chatto s'est expliqué à ce sujet. Cette série est la première de l'autrice et le premier tome est sorti il a presque 9 ans, son style s'étant affuté avec les années et l'expérience (en plus c'est pas pire que les premières planches de SnK hein!). Mais non seulement je le comprends, mais il ne m'a pas dérangé le moins du monde. Il m'a même rappelé les premières planches d'une amie qui dessinait au lycée. Les décors sont parfois pauvres, les scènes d'actions parfois fouillies (bon après ya pas que dans Carciphona que des fois je me perds dans les scènes d'actions à cause du noir et blanc), mais cela reste une lecture extrêmement agréable au scénario qu'on a hâte de voir étoffé. Ce tome nous fait poser pas mal de questions et je trouve la fin bien jouée.

Si je devais reprocher quelque chose à la série, c'est la simplicité qu'on les enfants à faire confiance à Veloce. Même si Werin émet des signes de méfiance, elle l'aide quand même assez facilement. Notre héroïne est considérée comme une criminelle, alors même si Keritzel a un caractère très simple du coup (gentil aveuglément, courageux voire inconscient?) je trouve qu'il aurait fallu un peu plus de temps. Mais encore une fois, je sais qu'il s'agit du début de carièrre de l'autrice et ce n'est pas vraiment gênant. Enfin, un dernier petit point qui m'a un petit peu troublé, c'est de ne pas arriver à clairement identifier la tranche d'âge de Veloce. Elle semble plus âgée que les enfants car elle les traite de "gosses". Mais les dessins n'aident pas trop à savoir si elle est beaucoup plus âgée qu'eux. Mais encore une fois ce n'est qu'un détail, et déjà certaines planches prouvaient le talent de l'artiste, qui d'ailleurs effectue un joli travail sur les jeux de lumières.


Ici un parfait exemple des deux styles à ce moment de l'autrice. Des traits "amateurs" mais très affinés pour le gros plan de Veloce sur la droite.

En conclusion, un beau premier tome que je suis heureuse d'avoir découvert, qui nous donne envie d'acheter la suite et quand on en arrive là, c'est que la mission est complete non?

Je vous invite à suivre l'éditeur pour suivre l'actu de la série sur leur site, Twitter, Facebook ou encore Instagram et vous donnez rendez-vous pour la review du tome 2 !

Synopsis :

Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

Genre : Fantasy, Action, Aventure

Mots clés : REVIEW TOME 1 CARCIPHONA SHILIN HUANG

Articles Similaires :
Partager :