From End t.2 : Vengeance, manipulation et trahison

Chronique

Aujourd’hui, on s’attaque au second tome de From End de notre partenaire Kana, qui sort vendredi ! Le premier tome de ce thriller nous avait laissés sur un rebondissement inattendu et c’est avec impatience que nous attendions la suite…

En effet, la liberté que Hayase et Shinomiya avaient mis si longtemps à acquérir semble finalement leur échapper. Le père du jeune homme aurait des complices à qui il aurait confié la tâche de continuer son œuvre : les tourmenter pour l’éternité. Et ce, via un dictaphone qu’il aurait envoyé, prouvant leur culpabilité.

Nous avions déjà des interrogations sur la raison d’actes aussi tordus, mais on en vient à se demander pourquoi quelqu’un voudrait aider un psychopathe comme lui. Le mystère s’épaissit et on se rend compte que finalement, rien n’est terminé...

Hayase, effondré par cette nouvelle, voudrait fuir tandis que la jeune femme décide de continuer à se battre. Elle prendra ainsi la décision de se séparer de lui pour lui épargner plus de souffrance.

Plusieurs jours passent donc sans événement alarmant, mis à part Hayase qui reste cloîtré chez lui. Pendant ce temps, Arai, le professeur qui craque sur Shinomiya et dont on se méfiait déjà dans le tome 1, tentera à nouveau d’inviter la jeune femme à dîner. C’est alors qu’au détour d’une conversation, la jeune professeure découvre avec effroi que c’est ce même collègue qui a reçu le dictaphone il y a quelques jours, mais qu’il ignore ce que c’est et ne l’a d’ailleurs pas encore écouté.

Pour le récupérer, Shinomiya, qui avait mis un joli râteau à son collègue, revient sur sa décision et lui propose de dîner avec elle, chez lui. Pendant ce temps-là, Watanuki, la jeune fille amoureuse d’Arai et persuadée que Hayase sort avec sa professeure, vient voir son camarade pour lui remonter le moral et le faire sortir de sa chambre. C’est ainsi qu’il apprend l’existence du dictaphone et comprend que Shinomiya tente de le récupérer.

Les quatre personnages se retrouvent donc chez Arai et finissent tous par écouter la bande-son, qui contient en réalité un passage des abus sexuels que subissait Hayase. On pourrait donc penser que son père a pour complice Arai et qu’il les fera chanter grâce à cela. Pourtant, Watanuki et Arai promettent de garder le secret, mais, personnellement, je n’y crois pas trop. Ce professeur est bien trop jaloux de Hayase pour ne pas tenter de s’en servir pour l’éloigner de Shinomiya.

Cependant, les révélations vont bon train puisque nous découvrons qu’il y a en réalité plusieurs dictaphones et potentiellement plusieurs complices, ainsi qu’un autre secret que Hayase a gardé. Un nouveau personnage important entre en scène, se présentant comme un ancien camarade de lycée et nous avons droit à un flash-back sur les parents de Hayase, ce qui n’est pas de trop. On comprend alors le motif de vengeance de son père, mais le fait est que Hayase se sent terriblement coupable de ce qu’il s’est passé à l’époque.

Enfin, nous retrouvons Hayase à l’hôpital et la conclusion de ce tome se déroule dans ce décor. En effet, tout comme pour le précédent, une foule de révélations, de suspens, de quiproquos et de manipulations sont au rendez-vous. Un tome 2 extrêmement bien rythmé qui ne nous laisse aucun répit.

Comment cette histoire va-t-elle finir ? Une happy end est-elle possible ? C’est ce que nous découvrirons dans le troisième et dernier tome de ce thriller psychologique de Mitsuo Shimokitazawa, le 6 décembre !

Synopsis :

Enseignante au lycée depuis peu, Rui Shinomiya tombe un jour sur une photo précieusement gardée par Rui Hayase, l'un de ses étudiants. Choquée, elle se reconnaît sur le cliché, adolescente, à l'époque où elle était victime d'agressions sexuelles. Le passé qu'elle avait tout fait pour oublier ressurgit brutalement. C'est un nouvel enfer, pavé de chantage et de manipulation, qui commence...

Source : Kana

Genre : School Life, Romance, Thriller, Mature

Source : Kana
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest

Vous pourriez aussi aimer