Review

Kingdom T.1 : Une entrée en matière fracassante

By Keitsuya
Mar 15, 2019 12:00

Il y a Naruto, l'orphelin maudit et caillassé du village, qui voulait devenir Hokage. Il y a Luffy, orphelin turbulent qui cherche depuis à peu près 22 ans un trésor destiné à le faire devenir le roi des pirates (la vérité c'est que Nami l'a planqué et qu'on le trouvera jamais), et puis il y a Shin, orphelin et esclave, qui souhaite devenir le plus grand général sous les cieux et marquer ainsi l'histoire de son nom.

Si la finalité est grossièrement la même pour chaque héros et que l'on retrouve majoritairement des traits de caractères typiques chez les protagonistes des grosses séries qui "marchent", ces dernières s'inscrivent toutes dans des univers diversifiés. Kingdom ne fait pas exception à la règle : L'histoire nous plonge au cœur de la Chine du Vème siècle (Av. J.C), en plein milieu de l'Epoque des Royaumes combattants.

Dessiné et scénarisé par Yasuhisa Hara, la série Kingdom a d'abord été prépubliée dans le Shuukan Young Jump (Tokyo Ghoul) avant d'être publiée en 2006 aux éditions Shueisha (Naruto, One Piece). Ce n'est que tout récemment, en 2018 que le manga arrive en France grâce aux éditions Meian que nous remercions d'ailleurs chaleureusement pour nous avoir permis de découvrir ce manga, agréable et inattendue découverte. L'épopée, encore en cours au Japon comprend déjà 53 volumes. Au pays de la baguette et du bon vin, vous pouvez d'ores et déjà savourer les 14 premiers, le tome 15 devrait quant à lui paraître pour le 08 avril 2019

De quoi ça cause encore c'te chose?

Sous airs de shônen à la Arslan Senki, le manga s'inscrit dans la catégorie seinen. Définitivement mature et bouleversant, Kingdom séduit tant par ses graphismes que l'histoire qu'il conte. Certaines critiques évoqueront un rythme lent et un démarrage laborieux. Tout comme il y a deux cadeaux difficiles à offrir à un individu qu'on connaît peu (parfums et mangas), la perception d'un rythme littéraire quelle que soit la forme peut varier d'un lecteur à l'autre. Kingdom n'est donc à mon sens pas particulièrement long au décollage. Dès les premières pages, la dynamique est donnée : on démarre sur un duel qui présente les habilités au combat des protagonistes, laissant deviner une bonne dose d'action dans les chapitres à venir. L'environnement et le contexte sont présentés avec autant de clarté que les relations entre les différents personnages, peu nombreux au début.

Nous découvrons donc un jeune garçon nommé Shin, orphelin et esclave dont le rêve partagé avec Hyou, frère d'arme et de cœur est de se forger une place et un nom dans l'histoire. Cette dernière débutera lorsqu'un noble passant par-là les remarque en plein entraînement. Le lendemain, il revient pour emmener Hyou et les deux amis sont séparés. Leurs retrouvailles marqueront le début d'une nouvelle ère pour la dynastie des Qin.

 

On était pas prêts...

... Aux rebondissements assez violents qui parsèment ce premier tome. Les graphismes et charadesigns sont agréables à regarder et chacun saura sans doute y trouver son compte, fujoshi à l'imagination débordante compris. La force d'Hara réside dans sa capacité à rendre chacun de ses personnages très expressif mais aussi de travailler les plus adultes d'entre eux de manière à les rendre réalistes et terriblement terrifiants pour certains. Si pour un petit éventail de la classe politique et guerrière, il suffit de voir un visage se profiler à l'horizon d'une page pour affirmer qu'il s'agit d'un méchant, pour d'autres le constat est mitigé. Kingdom se positionnant dans une thématique de guerre et d'histoire, les complots vont bon train et il est difficile de déterminer à l'avance qui est un traître potentiel ou non. Le récit slalome entre indices et fausses pistes, nous plonge dans les merveilles de la déchéance royale et chaque nouvel événement nous pousse à suivre l'avancée de Shin, à vouloir observer chacune des interactions sollicitées par les personnages qui apparaissent au compte-goutte, sans nous laisser entrevoir clairement s'ils occuperont un rôle intérimaire ou à plein temps.

Difficile de parler davantage de ce manga qui s'annonce niche de richesses tant sur le plan littéraire et artistique que sur le contenu en soi sans spoiler les éléments déterminants de ce premier volume. Heureusement, Meian nous a gâté avec les 10 premiers. Attendez-vous donc à découvrir prochainement notre avis sur les 9 suivants mais surtout une analyse plus approfondie du contexte et des conflits qui opèrent déjà tout doucement.

Les erreurs de parcours ou faux raccords sont pour l'instant inexistants (ou sacrément bien cachés), seuls éléments qui peuvent dérouter : le fait que l'auteur ait choisi à maintes reprises d'accentuer l'expression de ses personnages au point de les laisser "parler" la bouche fermée ce qui entraine parfois une certaine incompréhension des cases. Et puis, y a ce personnage (absolument adorable, qui apporte une certaine touche comique et de légèreté) dont on n'arrive pas à déterminer le sexe qui perturbe, pour peu que vous fassiez une fixette dessus. Et je fais une fixette dessus.

Notation

Scénario ♥♥♥♡♡

Graphismes ♥♥♥♥♡

Personnages ♥♥♥♡♡

Respect des genres ♥♥♥♡♡

Synopsis :

La Chine, qui n'est pas encore unifiée, traverse une grande guerre de cinq siècles. Shin, un jeune garçon contemporain de ces temps violents et houleux, cherche, par la seule force de son épée, à se faire un nom sous les cieux!!

Genre : Action, Drame, Historique

Trailer
  • Tome 15 à paraître en Avril aux Editions Meian
  • Prix : 6€95
  • Série en cours

Mots clés : MANGA kingdom

Articles Similaires :
Partager :