Kingdom, T4 : Âmes sensibles s'abstenir

Chronique

Nous nous étions arrêtés sur l'arrivée d'Ei Sei & Co au palais que ce dernier essaie de récupérer et si j'ai mis autant de temps avant de me décider à pondre cette review c'est parce que J'AVAIS LA FLEMME, J'AI PAS EU DE VACANCES OKAY en réalité il ne se passe pas grand-chose dans ce 4ème tome. Ouais.

J'ai pourtant le souvenir d'avoir dévoré le volume (entre deux crises d'anorexie mangaesque), mais manger beaucoup ne signifie pas pour autant que le plat est copieux, parfois faut se resservir et - je m'égare. 

 

Baston, baston et re baston

Que se passe-t-il dans ce tome 4 ? A la fois beaucoup et pas grand-chose. Le volume entier est dédié au combat acharné que mènent l'armée de Sei pour s'emparer du trône (que le vilain petit frère lui a piqué en douce) et celle de Sei Kyou (le vilain frangin) qui tente de protéger le palais. Rien d'anormal, en soi.

D'ailleurs c'est quelque chose qui reviendra souvent dans Kingdom, l'absence d'anormalité. En effet, chaque camp a toujours une raison d'aller trucider l'adversaire et pour cause, les combattants sont tous pour la plupart des sous fifres et des soldats. Les soldats s'engagent à obéir aux ordres et dans ce manga qui retrace assez fidèlement la réalité d'une époque en guerre, il n'existe pas fondamentalement de gentil ou de méchant. Mais ça, on en reparlera dans quelques tomes.

De la baston, donc. De la bonne baston, bien violente et bien sanglante. Les têtes et membres volent dans tous les sens, le sang gicle à foison et de nouveaux personnages plus ou moins charismatiques font leur entrée. Le récit prend une tournure haletante : deux groupes se forment, d'un côté Ei Sei et Yôtanwa, de l'autre Shin, Heki et Ten qui, accompagnés de quelques hommes des montagnes se retrouvent chargés de prendre d'assaut le palais.

 

 

Loin des yeux mais pas loin du cœur

Ceux et celles qui comme moi ont cette fabuleuse capacité à voir du yaoi absolument partout seront ravis de ce tome. Plus sérieusement, le lien unissant Shin et Sei se renforce sans qu'on s'en rende vraiment compte. Un chapitre précisément met en relief l'étroite relation de confiance unissant les deux garçons. Une scène qui force le sourire en coin du lecteur, à la fois empreint de fierté et d'attendrissement. Même séparés, le roi et son futur général sont unis par une volonté de fer commune à faire avancer les choses.

Ainsi, Ei Sei confie à Shin la tâche de récupérer son trône et d'abattre ses opposants même si, on le sent bien, notre jeune roi crève d'envie de pouvoir le faire lui-même.

Néanmoins, Ei Sei n'est pas en reste. A la différence de Sei Kyou bien planqué au fond de son palais et attendant que les hommes de son chancelier fassent le sale boulot, Ei Sei se fond dans la masse de chairs et d'armures et prend part au combat. Il apparaît également comme un dirigeant réel, capable de raviver la combativité de ses troupes, comptant sur leur endurance pour les faire tenir avec, toujours en fond, la certitude que Shin et les autres atteindront leur objectif.

 

 

Et Shin dans tout ça ?

Le rêve nourri par et avec Hyou de devenir un puissant guerrier prend des mesures réelles pour Shin qui fait face à la réalité des combats et ses conséquences.

Faire la guerre, un rêve d'enfant. Personnellement je déplore le manque de réflexion du personnage principal vis à vis de cette ambition : Les intentions et la détermination de Shin sont claires. Il s'agit de ressortir vainqueur de ce combat, sans vraiment en imaginer une suite. Shin vit le moment présent et se gave de la colère ressentie lors de ses batailles pour devenir plus fort et repousser toujours plus loin ses limites.

En revanche, les dessins sont de qualité et suffisamment expressifs pour imaginer les troubles et émotions qui doivent prendre d'assaut Shin et ses compagnons au cours de l'ascension vers le pouvoir. Kingdom, c'est cool, mais c'est pas DBZ. Il n'existe pas de boules de cristal ou de haricots magiques pour remettre d'aplomb les personnages et cela donne le ton.

Le volume entier fait perdre haleine avec un sentiment à la 24H Chrono. Impossible de reposer le tome dans un coin en se disant "boh je finirai plus tard". Non. Celui-là, tu le finis d'une traite en espérant à chaque page que nos braves gus arrivent vite à la salle du trône, parce qu'ils se bougent pas, Ei Sei et les autres vont y passer. Et on veut pas. Parce que quand même, Ei Sei, il est canon.

 

 

Synopsis :

Ei Sei, le roi de Qin et ses alliés combattent avec bravoure des ennemis supérieurs en nombre. Sur ordre du monarque, Shin, flanqué d'une unité, se dirige vers la salle du trône où se trouve Sei Kyou, le petit-frère du roi et le chef de la rébellion...

Genre : Seinen, Action, Drame, Historique, Combat, Guerre

Déjà 26 volumes parus aux éditions Meian pour les amateurs de séries longues!

  • Tarif à l'unité : 6€95
  • Série en cours
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest

Vous pourriez aussi aimer