Requiem for the Phantom, La preuve qu'un anime n'est pas obligé de faire 26 épisodes pour faire vibrer

Chronique

Phantom, c’est une perle scénaristique et très bien animée. Une perle noire, une histoire qui dérange et met mal à l’aise. Une histoire qui n’aurait pas dû excéder les 10 épisodes.

Phantom : Requiem for the Phantom est l’adaptation animée de la light novel du même nom éditée par NitroPlus, et diffusée au printemps 2009. Aux studios, nous retrouvons Bee Train (Tsubasa Reservoir Chronicle, Noir, plusieurs opus de la série Hack//) et Orange pour l’animation 3D (Accel World Ex, Guilty Crown, Zankyou no terror). La série contient 26 épisodes.

Et c’est bien ça le problème.

Les premiers épisodes mettent dans l’ambiance et promettaient un anime excellent. Pour être honnête et objective, les dix premiers épisodes ont tout pour raconter une histoire qui tient la route. On découvre le personnage principal, son environnement et sa psychologie en même temps que lui, et ça c’est chouette. On a du sombre, des scènes d’action, des sentiments partagés et mitigés tels que l’amour, sa plus proche cousine, la haine, la trahison et la vengeance, le doute et l’espoir, les désillusions et le désespoir, des filles et des pistolets.  

Image associée

Et on a aussi des épisodes qui ne servent à rien, notamment le 11 et le 19. Pourquoi n’ont-ils aucune utilité? Parce que ce sont des épisodes entiers qui reprennent les événements précédents. Economie de budget, quand tu nous tiens…

Outre ces deux épisodes qui tendent à nous prendre pour des ****, l’anime aurait pu s’arrêter à l’épisode 10 et nous laisser sur notre faim, passer sous silence les mystères irrésolus … Mais non. On assiste à une “suite” qui a des points positifs, et un certain intérêt évidemment. Elle nous montre en effet un aspect plus humain des personnages, mais laisse un goût amer vis à vis d’autres…

Image associée

Les ost sont sympathiques et rappelleront à certain(e)s l’anime Noir qui ressemble beaucoup à Phantom. Des mélodies qui remuent vos entrailles aux moments propices, des airs de religions, de macabre. Niveau visuel, l’animation est fidèle aux succès des studios de production. Certains mouvements donnent un air d’automate aux personnages, mais est-ce un défaut ou un trait caractéristique des protagonistes?

Certains personnages secondaires auraient pu être plus développés afin de donner davantage de profondeur à l’histoire. Vous verrez de qui je parle si vous y jetez un oeil… Et je vous y encourage car, en dépit des épisodes "flashbackpowaa" et des incohérences de la deuxième partie, l'univers de Phantom régi par l'argent, le pouvoir, la manipulation et la rage de vivre laisse une trace indélibile.

Résultat de recherche d'images pour

Notation 

OST ♥♥♥♡♡

Emotion ♥♥♥♡♡

Scénario ♥♥♥♡♡

Graphisme ♥♥♥♡♡

Personnages ♥♥♥♡♡

Synopsis :

Un jeune touriste japonais se réveille dans une chambre qui lui est inconnue. Il ne se souvient de rien. Alors qu'il tente de sortir, une jeune fille au visage masqué et armée l'attaque. Elle se nomme Ein, et porte le titre de Phantom. Elle lui donne le choix : L'affronter ou mourir. Notre touriste n'a d'autre alternative que de répondre au défi, sans se douter que tout cela est orchestré par une mystérieuse organisation opérant sous le nom d'Inferno.

Genre : Action, Drame, Thriller, Psychologique, Mystère

Trailer
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest

Vous pourriez aussi aimer