Review

The Swordsman : immersion en Corée féodale

By Lassia
May 26, 2019 21:23

Alors que Booken avait édité la totalité des tomes en 2011, le manhwa de Lee Jae Heon et Hong Gi Wu (sorti en 2010 chez Daewon en Corée) s'est vu réédité en avril dans un coffret intégral à 49,95€ chez Meian Editions. Ce coffret comprend les 9 volumes, 4 ex libris et un poster. Celui-ci nous a grâcieusement été offert par l'éditeur, et en voici enfin la review qui, je l'espère, sera à la hauteur de ce cadeau. Cette review contriendra des spoils majeurs car il m'est impossible de parler de cette série sans mentionner des évènements importants.

Tout débute au coeur d'une Corée féodale, où l'on rencontre les premiers personnages pricipaux de la série : Im Suwong, l'instructeur de Hong Kukyoung, notre héros, Baek Dongsu et de secondairement, Lee Hanju. Le premier tome nous pose clairement le contexte politique et la première problèmatique arrive très vite. Le prince Sado est accusé de trahison et est condamné à mort par le Nolon, un parti politique qui cherche le pouvoir absolu et qui a mis l'actuel roi sur le trône. Ainsi, celui-ci ne peut officiellement pas sauver son fils, et confie donc cette tâche à son plus fidèle allié, Im Suwong, et à ses disciples. Chacun des personnages nous est clairement représenté tant dans son caractère que dans son statut et ses capacités.

Tout aurait pu se passer comme prévu, et le prince aurait été sauvé, si le Nolon n'avait pas envoyé des assassins par sécurité. Après des combats bourrés de rebondissements et d'action où on nous représente Baek comme impulsif mais néanmoins puissant et plein de potentiel, et malgré tous ses efforts, il ne parvient pas à sauver le prince, ni son maitre qui lui donne comme seul et dernier ordre : survivre. Du moins c'est ce qu'il croit, puisqu'on apprend que les corps ont disparu. On découvre également un nouveau personnage, un guerrier  au caractère bien étrange : le "moine aux cheveux longs", qui a une relation très étrange avec Baek, puisqu'il le laisse en vie pour voir comment le "bébé tigre" grandira.

Avant de partir de la ville, Baek ira voir Kim Sohee, une fille de noble qu'il connait depuis l'enfance et dont il est visiblement amoureux. Sohee est une fille intelligente avec une assurance particulière, qui semble beaucoup tenir à Baek mais qui, à cause de leurs différences de castes sociales, se refuse à lui avouer ses sentiments. Via un flashback, on découvre leur passé étant enfants où le statut social était moins important, ainsi que le jour où tout a basculé, lorsque le père de Sohee a formellement interdit aux deux enfants de se revoir. Cette interdiction injuste a motivé le rêve de Baek depuis lors : construire le royaume des seo-eul (enfants illégitimes de nobles qui sont opprimés à cause de leurs origines). Notre héros part donc pour Chuncheon où il constate une mauvaise situation du peuple qui subit des injustices mais qui est trop faible pour se rebeller. Baek les aide donc avec Jinju, la jeune fille qu'il a rencontrée à son arrivée, à changer la situation et rencontre comme convenu le roi Jo et son accolyte Hwang Jinki.  De son côté, Kukyoung est investit d'une nouvelle mission : protéger le fils du prince, et il utilise ses liens bien que lointains avec le Nolon pour y parvenir. Il découvre part ailleurs que son grand-père avait fortement participé à l'asciension du Nolon au pouvoir.

Un nouveau guerrier envoyé par le Nolon croise la route de Baek. Doté d'une arme bien particulière et réputée pour être la plus puissante, le Dang-pa, sur laquelle nous en apprenons beaucoup. Lors du combat, Baek se souvient des conseils de son maitre concernant cette arme et réussit à surmonter cette nouvelle épreuve. Il se fait soigner par le roi Jo, et se demande si ce fameux Hwang Jinki est vraiment le traître que tout le monde lui décrivait dans sa ville natale. Le roi dit ensuite à Baek de se rendre à Pyongyang retrouver le beau-frère du prince qui pourrait connaitre les dernières volontés de ce dernier, puisqu'ils se sont vu juste avant sa condamnation. De son côté, Kukyoung se révèle très doué pour recopier l'écriture des hauts placés afin d'intercepter et modifer quelques lettres. Contrairement à son ami, le jeune homme décide de combattre par la diplomatie en réformant le gouvernement de l'intérieur grâce à ses liens et ses capacités intellectuelles, même s'il n'hésite pas à prendre les armes pour protéger le prince héritier. En effet, la reine, nouvelle épouse du roi suite à la mort de sa femme, cherche à le tuer car elle aime le prince Sado.

 Sur le chemin, Baek sauve la vie d'un peintre bien singulier en proie avec des brigands. Celui-ci ramène une touche d'humour qui s'était un peu perdue dans les tomes précédents, suite au drame et à la tension des combats qu'avaient rencontrés notre héros. Un nouveau combat s'engage également du côté du moine aux cheveux longs et de l'homme au Dang-pa, puisque l'un veut voir son évolution, et l'autre obéir à ses ordres. Kykyoung se prépare à passer un important concours pour obtenir plus d'importance dans la politique du gouvernement et rencontre deux seo-eul avec qui il pourra s'allier pour renverser le régime. Notre héros arrive à Pyongyang et, grâce au peintre, parvient à avoir une entrevue avec le gourveneur. Cependant, celui-ci se trouve être de mèche avec le Nolon et, alors que Jinju a été prévenue trop tard, ne parvient pas à le rattraper à temps. Baek se retrouve donc à combattre pour se protéger, alors que le gouverneur l'accuse d'avoir voulu le tuer. Heureusement pour les deux amis, une nouvelle protagoniste fait son entrée pour les aider : il s'agit de Woonshim, une ancienne élève de Im Suwong. Une femme forte et charismatique qui ne manque pas d'être d'une véritable utilité dans cette histoire. Jinju et Baek explique toute la situation au peintre et à Woonshim, et décident d'aller rencontrer le commandant Lee Youn Seong, qui avait déjà des doutes sur les actes du gouverneur. De plus, une révélation importante nous est faite : le prince Sado serait en réalité en vie.

Le commandant, après avoir livré une information aussi capitale, décide de défier Baek pour juger s'il est digne de prendre la relève du prince et de mener son rêve à bien, comme ce dernier lui avait demandé. Notre héros ne fait pas le poids face aux années d'expérience du commandant, mais acculé, il trouve une nouvelle force et arrive à lui tenir tête, bien qu'il perde malgré tout. Il comprend alors que le véritable rêve du prince n'était autre que la conquête du nord. Interrompus par une attaque des japonais, le commandant laisse Baek, blessé, s'enfuir pour rejoindre le prince Sado avec Jinju, tandis que Woonshim reste l'aider. Malheureusement pour les deux adolescents, ils croisent à nouveau le guerrier du Nolon, Jo Shim Tai. Baek, qui est alors très mal en point et incapable de se battre, ne peut que compter sur son amie pour le tirer de là. La jeune fille promet alors de fournir des informations sur Jinki le traître en échange de son aide, ce que le guerrier ne peut refuser.

Nous revenons du côté de Kykyoung, qui voit un enfant tenter de s'infiltrer dans les quartiers du Nolon, sans succès. Trouvant cela suspect, Kykyoung l'intercepte et un combat s'en suit, l'enfant lui révèle ensuite qu'il est en réalité le fils de son instructeur, et qu'il a appris la mort de son père de la bouche de Sohee. Lui faisant comprendre qu'agir ainsi est du suicide pour le jeune garçon, Kykyoung lui apprend à se battre avec le meilleur bouclier qui soit pour pouvoir se défendre.

Grâce au point de vue de Sohee, nous découvrons que les problèmes ne sont pas réservés qu'à Chuncheon. En effet, les gardes profitent des lois pour persécuter les pauvres, ce à quoi Sohee met fin avec un aplomb impressionnant, et tout cela sous les yeux de la reine. Celle-ci décide de la choisir comme amie. Sur le chemin pour aller la voir, Sohee voit Baek prisonnier, et apprent que le commandant Gu veut sa tête au petit matin. En effet, en découvrant qu'il est seo-eul, il le met au défi de prouver sa valeur, et le laisse choisir entre le servir ou se faire exécuter. Kukyoung, ses amis, ainsi que Sohee, font tout pour le sauver. Cependant, la jeune femme ne l'entend pas de cette oreille et engage quelqu'un pour empêcher Kukyoung de s'immiscer dans ses plans, les empêchant d'agir jusqu'au lever du jour. Sohee avait en réalité prévu de se servir de l'influence de la reine ainsi que de son aplomb et son talent d'oratrice pour le sauver. 

Une rencontre est organisée avec le jeune prince pour informer le roi que le prince Sado est toujours en vie. Et tandis que Kukyoung souhaite mettre le jeune prince sur le trône dans quelques années, Baek veut quant à lui faire revenir le prince Sado. Pour se faire, il veut engager Jinki, qui refuse car il est bien conscient que beaucoup de sang va couler et il ne veut pas faire subir ça à ses hommes. De son côté, Kukyoung passe finalement le concours avec le soutien du roi, qui empêche ainsi le Nolon de truquer les résultats.

Une rude bataille se déroule alors dans les montagnes, opposant le groupe de Jinki et le commandant Gu, responsable de la mort du roi Jo et de quatre de ses hommes. Marchant pour la vengeance, ils se rendent bien vite compte qu'il s'agit d'un piège et s'enfuient. Le moine leur barre alors la route, lançant un combat entre deux guerriers impitoyables. Baek et Jinju viendront quant à eux rencontrer le prince Sado, recueilli par le guerrier le plus fort qu'il soit : Kim Gwangtaek, accompagné de Woonshim. Notre héros tente de convaincre le prince de reprendre sa place, mais celui-ci lui explique que cela est impossible à cause du Nolon et de sa réputation de traître, mais surtout car il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre.

Baek s'effondre, pensant alors que son rêve de construire un pays pour les seo-eul relève de l'impossible. Jinju lui apporte son soutien pour lui faire comprendre qu'il n'a jusque là jamais agi de son propre chef, mais suivi des directives. Il décide donc de s'entrainer avec le prince Sado et Kim Gwangtaek durant 4 ans, dans le but de rejoindre le jeune prince, Kukyoung, mais surtout Sohee. Devenant ainsi The Swordsman, le meilleur épeiste que le pays ait jamais connu. Il partira en direction du Japon pour aller venger son maître, sa dernière étape avant de revenir changer le pays, et la série se termine donc sur une fin ouverte.


La grande qualité de ce manhwa réside en ses combats clairs et précis, jamais brouillons, ce qui fait qu'on ne s'y perd pas. De plus, certaines structures de planches sont vraiment peu communes et participent au dynamisme des scènes. Toutes les techniques sont expliquées et souvent imagées, ainsi que les armes qu'on retrouve décrites derrière chacun des tomes avec les différents statuts sociaux. Il est évident que les auteurs se sont documenté pour réaliser la série, notamment avec le Muye-dobo tong, un ouvrage incontournable des arts martiaux en Corée. Un autre point que je voulais souligner : je n'ai pas vu une seule tâche d'encre salir les pages, malgré des planches parfois assez sombres, ce qui montre qu'il s'agit d'un papier de qualité, et ça, j'apprécie.

Dans cette série, les personnages ont chacun un rôle bien précis à jouer, une véritable importance, même les personnages secondaires auxquels on s'attache. Nous avons des figures de femmes fortes avec une véritable évolution. Malgré tout, comme je l'avais déjà souligné, il me semblait judicieux d'écrire un rapide récapitulatif des différents personnages aux noms un peu difficiles à retenir (pour moi, en tout cas). Je sais que l'éditeur a travaillé avec le matériau original et je ne le blâme pas, néanmoins, je trouve que ce genre d'ajouts est rare et que c'est dommage, surtout dans des séries historiques comme celles-ci (j'avais eu un souci similaire dans Red Dragon). The Swordsman se base sur des faits réels, ce qui nous est souvent rappelé au travers de débuts de chapitre qui mettent en lumière différents personnages historiques importants.

L'histoire est centrée sur plusieurs personnages qui sont séparés. De ce fait, leurs points de vue alternent à tour de rôle, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais et qu'il y a beaucoup de suspense.

En conclusion, The Swordsman est une bonne manière de plonger au cœur de l'histoire de la Corée, qui n'est que trop rarement mise en avant dans les mangas/manhwa disponibles à l'heure actuelle. Récit fictif sur fond de faits réels, on y apprend beaucoup de choses, et les auteurs ont prit beaucoup de temps pour nous expliquer les moindres détails des armes, des techniques et des statuts sociaux qu'on rencontre à travers notre lecture. Entre complots, action, drame et amour, The Swordsman vous divertira autant qu'il vous instruira, alors ne passez pas à côté de cette série incontournable sur l'histoire de la Corée !

Corrigé par nore chère Precira, encore merci à elle.

Synopsis :

Fils d'une concubine, Dongsu se situe en bas de l'échelle sociale. Sa maîtrise du sabre et de la lance sont ses seuls saluts jusqu'à ce que les opposants du Roi fassent assassiner son maître. Sa soif de vengeance et son talent grandissant lui attirent rapidement les faveurs du Roi, qui l'entraîne alors dans une lutte de pouvoir le rapprochant du talentueux bretteur responsable de la mort de son maître. 

Genre : Action, Drame, Historique

Partager :