Un journaliste australien libéré au Japon après avoir été arrêté pour avoir tenté de voir ses enfants

Divers

Un journaliste australien vivant au Japon a été condamné à une peine avec sursis pour intrusion au domicile de sa belle-famille, alors qu'il cherchait ses enfants.

Scott McIntyre affirme qu'il n'a pas vu ses enfants depuis mai, suite à sa rupture.

Il a passé plus d'un mois derrière les barreaux avant que l'affaire n'aboutisse au procès.

C'est le dernier cas à mettre en évidence l'absence de lois sur la garde conjointe au Japon, rare parmi les pays développés.

McIntyre - ancien journaliste de football pour la chaîne australienne SBS - s'est fait arrêter en novembre, un mois après avoir prétendument pénétré dans la partie commune de l'immeuble où vivent ses beaux-parents.

Il s'est excusé mais a déclaré qu'il voulait simplement vérifier que ses enfants étaient en sécurité après le passage du typhon Hagibis au Japon le mois précédent.

McIntyre a accusé sa femme d'avoir enlevé leurs deux enfants - aujourd'hui âgés de 11 et 8 ans - en mai et d'avoir rompu tout contact. Son ancienne partenaire l'a accusé de violence, ce qu'il nie.

Il dit qu'il était gardé dans une cellule avec les lumières allumées et qu'il n'était autorisé à prendre des bains que rarement.

"Cette peine ne doit pas être prise à la légère", a déclaré le président du tribunal, Yuichi Tada, en prononçant la condamnation à six mois de prison avec trois ans de sursis.

"Toutefois, l'endroit [auquel M. McIntyre a eu accès] était une aire commune et il n'a pas eu recours à la force. Il n'a pas de casier judiciaire et a promis à cette cour qu'il ne recommencerait pas".

S'exprimant en dehors du tribunal, M. McIntyre a déclaré "Tout ce que moi et les autres parents voulons, c'est que le Japon rejoigne le monde civilisé et instaure un système de garde conjointe."

"Je suis ici au nom de tous ces enfants enlevés qui n'ont pas de voix. Ce n'est pas une façon de fonctionner pour une société moderne. Les enfants méritent leurs deux parents."

Source : bbc.com
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest

Vous pourriez aussi aimer